Stevie Wonder

le

Stevie Wonder

Stevie Wonder, c’est pas loin de 40 albums studios/lives, 98 singles dont 49 titres qui ont figurés dans le top 40 aux États-Unis, et 32 titres classés numéro 1 des ventes. C’est aussi 22 Emmy Awards et 1 Oscar.
Environ 40 ans de carrière, l’un des artistes les plus influents de l’histoire de la musique populaire des années 60. Piano à 7 ans, puis batterie et harmonica à 9 ans. Influencé par des artistes comme Ray Charles et Sam Cooke. Auditionné par la Motown, « Little Stevie » a 12 ans. Il autofinance ses deux premiers albums en 1971, puis alors âgé de 26 ans, il sort l’album colossal, Songs In The Keys Of Life.
C’est grâce à cet album et évidemment aux nombreux hits que nous connaissons déjà tous, que j’ai décidé d’écrire un article sur la légende de la funk, du jazz, en passant par la soul et le gospel : Stevie Wonder.
91pQ0X96IzL._SL1500_

Classé comme l’un des meilleurs albums de sa discographie (avec Innervisions, Music Of My Mind, Talking Book, et Fulfillingness’ First Finale)
Ces albums qui frôlent les premières places dans les charts US dans les années 70-80, ont tous des tubes que l’on connait de cet artiste.
En passant par Superstition, Sir Duke, Don’t Worry ‘Bout A Thing, Isn’t She Lovely, et bien d’autres.
L’art de maitriser les instruments, la rythmique, le côté crooner et cette voix très soul américaine, font de cet artiste une icône du genre qui se classe parmi les plus grands de cette époque : Michael Jackson et Paul McCartney (et ayant de plus collaboré avec eux)
De nombreuses collaborations donc, des hommages en chanson aux grands de ce monde aussi : Martin Luther King, Duke Ellington, Bob Marley
Une carrière maintes fois récompensée, des best-of que l’on connait tous, des chansons entendus dans les meilleures comédies romantiques américaines, et forcément des titres qui ne perdent pas de leurs beautés, leurs envies de danser, leurs joies de vivre, leurs émotions aussi, un artiste exemplaire par son talent, son charisme, sa générosité et ses actions.

Alors je ne serai vous classer mes chansons favorites du seigneur Wonder, tant sa discographie est complète, mais si un condensé de quelques titres qui me viennent en tête et dont je suis fan absolu, je commencerai par celle-là que j’ai ré-découvert cette année : Signed, Sealed, Delivered (i’m yours) :

Une de mes préférées de l’artiste, mais aussi forcément Superstition (qui est pour moi dans mon top 50 des meilleurs intros et solos de basse jamais vu), Sir Duke aussi évidemment (qui figure dans l’album que je me suis procuré cette année, Songs In The Keys Of Life), mais aussi Higher Ground (qui me rappelle du Michael Jackson), Blowin’ In The Wind (excellente reprise de Bob Dylan)  puis les classiques : For Once In My Life, My Cherie d’Amour, Master Blaster (Jammin’), Part-Time Lover, I Just Called To Say I Love You, Fingertips, Part 2.

Difficile de savoir par ou commencer, évidemment je vous conseille de commencer par un best-of, puis ensuite de vous pencher sur ces premiers albums qui ont explosés les charts.
Pour un style un peu plus rétro, avec des reprises soul et jazz, il y a l’album Up-Tight Everything’s Alright (1966)

spotify:album:79jRgkYwwfQjxkB1qd5mAP

Il en sera de même avec les deux albums suivants, Down To Earth (1966) et I Was Made To Love Her (1967) qui contient également quelques reprises, avec des titres très soul et gospel.

La partie funk, moins jazzy sera plus visible sur cet album, For Once In My Life (1968), avec de très bons titres très groovy et r’n’b :
You Met Your Match, I Wanna Make Her Love Me, et bien sur le titre phare de l’album For Once In My Life.
Suivra, My Cherie D’Amour en 1969, et Signed Sealed And Delivered en 1970, le titre éponyme de cet album suffit amplement à cet opus, mais aussi des titres comme You Can’t Judge A Book By It’s Cover, Anything You Want Me To Do, Joy (Takes Over Me), Something To Say…
Puis Where I’m Coming From en 1971, avec Something Out Of Blue…
Enfin le carton plein arrive et les 5 albums les plus marquants de l’histoire de toutes sa carrière sont (dans l’ordre d’apparition) : Music Of My Mind, Talking Book, Innervisions, Fulfillingness’ First Finale, et Songs In The Keys Of Life.

Alors je vais m’attarder sur un de ces 5 albums, celui que je me suis procuré en version deluxe (2 vinyles 33 T et 1 maxi 45 T) : Songs In The Keys Of Life

DSCN9396 DSCN9397 DSCN9398 DSCN9399 DSCN9406

On commence fort avec la chanson « réveil » de l’album, Love’s In Need Of Love Today. Une belle hymne à l’amour, aux câlins crapuleux d’un dimanche matin. Avant de vous jeter l’un sur l’autre, on se laissera tenter langoureusement par cette douce balade funky en guise de 2ème titre.
Puis cette triste histoire, sur fond de musique classique et très classieuse, Village Ghetto Land.
Pour annoncer le titre suivant, nous avons besoin d’une intro digne de ce nom, Contusion, qui fait donc office de prélude au titre Sir Duke.
On enchaine les titres classiques avec le prochain, I Wish, dont nous avons tous en tête, l’entêtante reprise de Will Smith « Wild Wild West ».
Laissons maintenant de côté l’énergie funk de ces derniers titres, pour laisser place une fois de plus à l’amour, pour se mettre à genou devant celle qu’on aime, Stevie l’a bien comprit dans ce slow Knocks Me Off My Feet.
On n’oublie pas les classiques et donc les reprises célèbres, avec ce titre Pastime Paradise, reprit par Coolio avec Gangsta Paradise.
Un titre moins percutant, nous sommes au 9ème morceaux, une petite trêve musicale avec Summer Soft.
Viendra une belle balade, Ordinary Pain, qui se transformera en disco au milieu du titre, pour laisser exploser les chœurs féminins et cloturer la première partie de l’album.

On attaque cette deuxième partie et Side 1 du 2ème vinyle, avec le titre Isn’t She Lovely. Titre ou le chanteur laisse barboter sa fille, Aisha, dans son bain. Une célébration à celle qui fêtera, tout de même, ses 41 ans le 2 Février 2016. C’est qu’elle a bien grandit la fille à son papa :)
S’en suit un titre sous forme de balade langoureuse, Joy Inside My Tears pourrait coller à la suite du premier titre. A en croire les paroles, cette chanson pourrait célébrer une fois de plus la naissance de sa fille.
On retrouve le funky et le groove qu’on avait laissés sur le 1er vinyle, avec ce morceau très « Shaft », Black Man. Ligne de basse, percus, solos de synthés, tout y est !
On change de ton avec Ngiculela Es Una Historia I Am Singing on est plus sur un espèce de tango (j’y connais pas grand chose) quelque choses de plus caliente certes, une chanson chantée en espagnole et en anglais, un résultat surprenant dans cet album, un genre qui s’éloigne du style habituel de Wonder.
La harpe est au rendez vous et c’est avec ce titre qu’on perçoit (encore) une autre facette de l’artiste avec ce titre magnifiquement beau, If It’s Magic
On revient sur un titre tubesque (une fois de plus) avec As.
Pour finir ce 2ème vinyle, on est encore sur une hymne très estivale, très Brrraaaasiiiiiil et reprit une fois de plus. Cette fois ci c’est 1998 que Salomé de Bahia sample ce titre, Another Star.

Disque 45 tours bonus, avec 4 titres : Saturn, Ebony Eyes, All Day Sucker et Easy Goin’ Evening (My Mama’s Call)
Des titres qui valent aussi le détour, notamment Ebony Eyes pour son côté jazz-pop. Un tantinet electro si si !
Et pour ce dernier titre entièrement musical ou Stevie excelle une fois de plus en jouant de l’harmonica.

Pour conclure, cet album regorge de tubes et innove dans le genre. Un album phare et dont vous ne pouvez pas vous passer si vous voulez découvrir le master blaster. Un incontournable parmi tant d’autres, dont je prends plaisir à écouter. Ce charisme étonnant et cette musique totalement avenante font de ce Monsieur une icône mondiale dans ce genre. Des tubes qui ne vieillissent pas, des chansons qu’on a tous entendus et qui font le bonheur des grosses productions américaines. Un très grand homme, bienveillant qui transmet de génération en génération son talent, le gout de la musique et ses inoubliables chansons.

spotify:album:0BBWJ3L9fhkmNLdt4zs4fu

 

Quelques best-of à écouter :

spotify:album:4Gnhm7AGwlXf0UxC2yxJtz

spotify:album:1RspINIRNK1WiHUHoYqdXx

spotify:album:0qICHcxEqZA85ns82VUEVf

 

Publicités

2 commentaires Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s