Mc Solaar

le

Solaar pleure…..
Et nous pleurons avec lui…
Son ancien label ayant les droits de diffusions physiques, digitales et streaming sur ses 3 premiers albums : « Qui sème le vent récolte le tempo » (1991), « Prose Combat » (1994) et « Paradisiaque » (1997)  aucune entente à ce jour est disponible (si vous n’avez pas vos anciens CD ou K7) alors que Paradisiaque fête ses 20 ans cette année et qu’un titre à été dévoilé en Février dernier (du temps de l’album « Prose Combat »)

Alors on se console, avec ce titre qui m’a fait prendre conscience qu’il fallait que je fouille dans mes archives personnelles pour retrouver cet album :

IMG_3242IMG_3246IMG_3247IMG_3249

Et on se dit que la magie d’internet est grande…très grande !
20 ans ça se fête et c’est le cœur lourd, plein de nostalgie que j’appuie sur play :

 

C’est d’un pas léger que j’approche de la quinzaine, 1997 les discman sont en vogue, avant de connaitre les mp3 plus tard dans les années 2000 et de télécharger sans compter sur Kazaa. On achète encore des CD et il y a des artistes dont on ne veut pas user, abuser du clic et de l’écoute rapide. Mc Solaar fait partie de ces artistes où chaque titre, chaque mot se lit et s’écoute. Un flow fluide, un album solide, généreux avec des titres qui s’écoutent en plusieurs fois pour comprendre le sens et reprendre les paroles en chœur : « Paradisiaque », « Gangster Moderne », « Tournicoti », « Dakota », « Les Temps Changent », « Les Boys Bandent », « Wonderbra » (avec Bambi Cruz), « Protège Tibia » et « Quand le soleil devient froid »

Double sens, ironie des mots, second degrés, rimes engagées et percutantes, Claude Mc prend le microphone et propose en ces temps changeants, où la musique hip-hop est en plein boum, un nouveau souffle au rap français. Les concurrents inondent les ondes, Skyrock ne fait qu’un avec mes oreilles, mon époque jeune et rebelle se crée dans le rap avec ces légendes intemporelles.
Une certaine nostalgie renaît en écoutant cet album, en espérant entendre une fois de plus des nouveaux morceaux du maître de la langue de Molière : Claude Mc Solaar  !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s