Paul McCartney

 

Ce mois de Juin s’est clôturé par une belle nouvelle, celle du retour de l’immense Paul McCartney avec un nouvel album prévu pour cet Automne.
Avec pour accompagner cette nouvelle, deux titres dévoilés, qui figurent sur le site, ici !
A cette occasion, la semaine dernière deux site de renommés dans le monde du rock, des Beatles et donc de Paul, m’ont fait l’honneur de partager une petite sélection de leurs albums et titre fétiches du Sir.
Les membres des sites Refrains et du Maccaclub, ont donc sélectionné pour vous : albums, live et best of. Et c’est à (re) découvrir dès maintenant sur le site !

SÉLECTIONS ALBUMS

PAUL ET LINDA MCCARTNEY / RAM (1971)35881824_455472468257313_4467571607740612608_n

C’est le « Sgt. Pepper » rural de Paul McCartney secondé par sa femme Linda Eastman. L’enregistrement se déroule dans une atmosphère tendue à la fin de l’année 1970 entre New York City et Los Angeles (soucis judiciaires liés à la séparation des The Beatles quelques mois plus tôt). Paul décide donc de se retirer en famille avec son épouse Linda dans sa ferme écossaise. Il y compose alors les chansons du futur Ram. La magie opère en studio et malgré de sévères critiques de la part de la presse musicale, l’album est aujourd’hui considéré comme un des meilleurs de l’artiste. En témoignent ces morceaux d’une force mélodique inégalable comme « Too Many People » (dans lequel John Lennon verra une attaque personnelle), « Dear Boy », « Ram On », « The Lovely Linda » ou bien encore « The Back Seat Of My Car »…

Dernier opus avant la formation des Wings, Ram n’est pas qu’un simple album de transition. Il est la musique, pure, libre. Un chef d’œuvre total dont Paul use encore parcimonieusement en piochant parfois parmi les morceaux de l’album pour les jouer sur scène. Intemporel et indispensable pour ajouter un sens au mot « génie » dans son subconscient.


WINGS / VENUS AND MARS (1975)R-538563-1352575352-9902.jpeg.jpg

Quatrième opus des Wings, il est un maillon musical fondamental entre Band On The Run (1973) et Wings At The Speed Of Sound sorti un an plus tard. Richissime au niveau instrumental et présentant des univers mélodiques de tous genres, l’album propose de naviguer entre des styles assez différents. De la love song habitée à la Soul très bluesy et incandescente d’un « Letting Go » infernal, Macca qui n’a que les Wings pour se donner des ailes à l’époque transporte l’auditrice/teur vers un monde musical flamboyant. Les styles se mêlent certes, mais l’ensemble est cohérent, vibrant et sur la même longueur d’onde tout au long de l’écoute. Rien ne se perd, tout se… sublime avec McCartney. Notons entre autres des sections cuivres imparables. Tout une époque.

À sa sortie, « Venus And Mars » reçoit un accueil critique mitigé. Beaucoup lui reprochent en effet de ressortir les mêmes ficelles que l’album précédent. Cependant, le succès commercial est au rendez-vous et l’album devient numéro 1 des deux côtés de l’Atlantique.

Certains des titres de l’album figurent dans la setlist « type » de la tournée Wings Over The World Tour qui eut lieu entre 1975 et 1976. Nous pensons particulièrement à une version déboussolante de « Listen To What The Man Said » avec un Paul survolté au piano. Allez voir par vous même, c’est du total régal ! Un DVD immortalisant la tournée est disponible sous le titre « Rockshow », tout simplement »

Lien vers le DVD : bit.ly/2tc4pVQ


PAUL MC CARTNEY / CHAOS AND CREATION IN THE BACKYARD (2005)51743464.jpg

Chaos et création sont des mots qui vont très bien ensemble. Ce disque est sorti dans un contexte de regain d’intérêt pour la musique Folk et Rock. À l’époque, les Strokes et autres groupes composés d’adulescents en jeans noirs remplissent les salles…
C’est en plein pendant ce boom que Paul revient sur le devant de la scène. Après une absence en studio de quelques années due à une tournée, c’est au beau milieu de l’été que les singles de ce nouvel opus paraissent.

Chaos And Creation In The Backyard sort à la rentrée. Avec ce disque, Macca revient à ses fondamentaux en composant un ensemble de titres tous plus tubesques les uns que les autres. Qu’il s’agisse de chansons comme « English Tea », « Friends To Go » ou bien encore « Promise To You Girl », il n’y a que des hits. Mieux encore ; tous les morceaux de cet album auraient pu figurer sur des disques des Beatles comme Rubber Soul ou The White Album. Il y a du « Blackbird » dans « Jenny Wren », du « Hey Bulldog » dans le piano de « Fine Line »… Exceptionnel. Avec Nigel Godrich – producteur légendaire de groupes et d’artistes fabuleux comme Faith No More, Radiohead, Charlotte Gainsbourg, Travis, etc. – Ndlr, l’ensemble est sublime, efficace, intense avec des arrangements magistraux.

L’album a récemment été réédité en CD, vinyle standard et édition limitée en couleur avec trois autres disques de la discographie de Paul McCartney. Il s’agit de New, Wings Greatest et le très rare Thrillington. S’il y a un disque à vous conseiller, Chaos est sûrement dans le top 3 des choix les plus évidents.


ALBUM LIVE :


PAUL MCCARTNEY / BACK IN THE WORLD (2003)R-1576407-1230490140.jpeg.jpg

Ce double album live comprend des chansons issues de toute la carrière de l’artiste, notamment de la période Beatles. Il présente principalement les enregistrements des chansons interprétées sur scène durant le Driving USA Tour. Ce sont près de 40 titres qui sont proposés à l’écoute. L’album permet de découvrir certains des plus grandes mélodies écrites par Sir James Paul McCartney sous une nouvelle mouture très électrique. Les titres clés de l’album sont « Hello, Goodbye », « Getting Better » ou bien encore « She’s Leaving Home à pleurer. Utilisant la plupart des musiciens apparus sur Driving Rain (2001), McCartney rassemble un nouveau groupe composé de Rusty Anderson et Brian Ray à la guitare, Abe Laboriel Jr. à la batterie, et du claviériste Paul Wickens, qui avait participé aux deux dernières tournées de McCartney en 1989- 90 et 1993. Il s’agit selon nous de son meilleur groupe de scène avec celui de l’époque Wings bien que le registre soit légèrement différent. Les musiciens cités tournent encore avec lui en 2018. Nous espérons les revoir d’ici quelques temps. Le secret est bien gardé.


PAUL MC CARTNEY / PUREMC CARTNEY (2016)GU041Dv

Pure McCartney est un de ces best of dont on parle parfois en ces mots : « Dans ce genre de compilation, il y a de tout. Du bon comme… du bon ». Et oui, il y avait un piège. Pas de mauvais dans cette énième compilation après Wings Greatest ou bien encore All The Best.

Déclinée en plusieurs éditions devenues habituelles, l’album a été annoncé pour la première fois à la fin de mars 2016 par des messages vidéo énigmatiques postés sur les pages Facebook et Twitter de McCartney. L’idée qu’il n’y ait pas vraiment de visuel pour la pochette a été privilégiée par Macca et son staff pour « coller » avec l’aspect pur en référence à Pure McCartney.
En somme, cette compilation est une très belle introduction à la carrière d’un géant de la musique Pop. À écouter en 39, 41 ou 67 titres. Impossible de se lasser.


En attendant le 7 Septembre prochain, pour le nouvel album de McCartney intitulé « Egypt Station », un grand merci à Carl KIESER, Tom Gardes et Paul Maugis membres des sites « RefrainS » et du « Maccaclub »

Capture-d%u2019écran-2018-06-21-à-23.10.06.jpg


REFRAINS
Site : http://refrains.fr/
Facebook : https://www.facebook.com/RefrainSOfficiel/

MACCACLUB
Site : http://maccaclub.com/
Facebook : https://www.facebook.com/Maccaclub/

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :